Centenaire de l’armistice : des initiatives et une commémoration intergénérationnelles !

    Centenaire de l’armistice : des initiatives et une commémoration intergénérationnelles !

    Dimanche 11 novembre 2018, la cérémonie commémorant l’Armistice de 1918 fut le point d’orgue des initiatives organisées, durant deux mois, par la Ville et les associations dans le cadre de cet anniversaire si particulier. Le Conseil municipal, les associations vésigondines, le Conseil municipal junior ou encore les élèves des classes primaires de l’école Princesse ont participé à la commémoration. Durant plus de deux mois : conférences, spectacles, expositions, etc. se sont déroulés au Vésinet. Le service des Archives municipales a également organisé des visites d’exposition pour les élèves des classes primaires et collège de la ville. Les enfants ont découvert les deux expositions « Le Vésinet et la Grande Guerre » organisée par la Société d’Histoire du Vésinet et « La Guerre des Crayons », prêtée par l’ONACVG 92.

     

    A ne pas manquer : les trois derniers événements organisés dans le cadre du Centenaire de l’Armistice :

    Mercredi 21 novembre à 20h : Cabaret du Poilupar la compagnie Sans Lézard

    Foyer du Théâtre du Vésinet – Alain Jonemann – 59 boulevard Carnot.

    Bienvenue au Cabaret du Poilu ! La fête bat son plein, nous sommes à la Belle Epoque. Soudain les cloches sonnent et le monde bascule dans l’horreur…

    Mêlant le répertoire du café-concert du début du siècle à celui des tranchées et de la chanson française, ce cabaret retrace avec humour et émotion le déroulement de la Grande Guerre, de l’attentat de Sarajevo à la victoire. Il évoque en chansons la vie sur le front et à l’arrière, ainsi que le destin singulier de personnages caractéristiques de l’époque.

     

    Samedi 24 novembre à 18h : Conférence chantée #Années Folles

    Bibliothèque municipale Marcel Gotlib – 59 boulevard Carnot.

    Nous sommes en 2017. Madame Trotte conférencière, assistée de la muette Gertrud, passe en revue sous la forme d’un abécédaire, les années folles : le charleston, le jazz, les dadas, mais aussi un monde qui se réveille meurtri sous les décombres de la première guerre mondiale. La faillite des valeurs du passé et le désir d’en créer de nouvelles : une drôle de fête qui durera 10 ans jusqu’au crash boursier de 1929. Nous sommes aussi en 1929, au cabaret le « Boeuf sur le

    toit » : les deux artistes maison Irina la dadaïste et Max la garçonne jouent, se disputent, se font peur, dansent, boivent du champagne et interprètent un répertoire aussi iconoclaste et chatoyant que l’époque: de Francis Poulenc à Cole Porter, en passant par Joséphine Baker et Kurt Weill.

     

    Dimanche 2 décembre à 16h : Conférence « Mode et Femmes 14-18 – l’émancipation des femmes à travers la mode » par Sophie Kurkdjian

    C.I.A.V. Salon Maurice Utrillo, 3 avenue des Pages (entrée par la cour de la Mairie).

    La conférence nous explique comment la guerre accélère la « modernisation » du vêtement féminin. Le vestiaire féminin change radicalement au début du XXe siècle : la silhouette s’allège, abandonnant les cages de crinolines et les tournures du siècle passé, le nombre de changements de tenues quotidiennes se réduit chez la femme de la classe aisée car le costume-tailleur accompagne désormais la femme tout au long de sa journée.

     

    Programme détaillé du Centenaire de l’Armistice